Première journée dans la capitale anglaise on a décidé de se rendre au Musée d’Histoire Naturelle pour aller voir les dinosaures ( enfin leurs os puisque ” Maman ça n’existe plus les dinosaures… “) et par la même occasion profitez de glisser sur la superbe patinoire installée au pied de ce  bâtiment emblématique de Londres ( souvenez vous celui où la méchante taxidermiste descend les marches une à une dans le film Paddington sorti sur les écrans en 2014 ).

A priori on était pas les seuls à avoir eu cette idée puisqu’une file gigantesque nous attendait le long de la patinoire ( où on a profité de la vue et où on a entendu au moins 10 fois ” C’est quand qu’on va à la patinoiiiiiiiiire ? ). Nous qui pensions faire la surprise et réserver cela pour la sortie du musée, pas de bol on n’était même pas entré qu’elle trônait devant nous et en plus on nous annonce 45minutes de temps d’attente ( logique le droit d’entrée au musée est gratuit dans une ville où tout vous coûte très facilement 5 £ sans rien avoir fait il faut en profiter…. Les donations dans l’urne à l’entrée sont toutefois les bienvenues !).

Ouf c’est passé vite et pas comme dans les parcs d’attraction où le panneau affiche 40minutes et que pendant 5minutes vous ne bougez pas d’un iota… ici une file fluide qui avance tranquillement, paisiblement… le flegme britannique !

 

Outre l’architecture qui est juste à couper le souffle, des hauteurs sous plafond digne d’une cathédrale, tout comme les pierres et les voûtes, on n’est évidement pas déçu puisqu’un immense squelette de dinosaure accueille les visiteurs juste à côté d’un giga escalator qui pénètre dans le cœur d’une planète…. Choix Cornélien ? Que va-t-on faire en premier lieu ?

On est venu voir des dino, direction les dino, fossiles, et vieux os !

Je vous rassure pas besoin de parler anglais pour que les enfants comprennent le monde des dinosaures c’est très bien imagé avec des petits films et vidéos qui montrent leur évolution, leur naissance, leur cri ( si si un dinosaure en papier mâché reconstitué et complètement articulé qui pousse des cris sous le feu des projecteurs digne d’une vraie rock star ! ).

Le clou du spectacle reste toutefois ” Dippy ” le fameux diplodocus haut de plus de 20m, constitué de plus de 290 os et dont nous avons été parmi les 90 millions de visiteurs à avoir eu la chance de le voir puisque j’ai lu quelques jours après notre retour qu’il allait quitter le Musée d’Histoire Naturelle pour parcourir la Grande Bretagne.

En dehors des dino, il a bien sûr les autres bêtes bêtes…. comme les insectes, les araignées, les oiseaux,,, Ames sensibles s’abstenir car tout comme les dinosaures cela semble tellement réel…. des microscopes vous montrent en GROS les différentes araignées, veuve-noire et leurs tentacules !!!!

Des zooms grossissant 20foiiiiiiiis sont là pour vous montrer comme la queue du scorpion est elle bien NOIRE,  que les scarabées ils ont de petits pinces à l’avant…Ghrrr rien qu’à l’écrire j’en ai encore des frissons dans le dos…

Dans cette partie du musée c’est moi qui ait fait comme les enfants : j’ai vu et je passe à autre chose ( et viiiiiiiiiiiiiiiiiiiite ! ).

Une des autres parties du musée nous a fait prendre le tapis roulant qui pénètre au travers de la planète rouge…. On se serait cru dans une attraction de Disney… La visite pouvait s’arrêter là ! Il était heureux !

Direction les volcans, les planètes et cristaux mais aussi les tremblements de terre …

Les enfants ont pu découvrir comment se développe une activité volcanique, comment le volcan explose, les différentes textures de lave, et les conséquences bien malheureuses que l’on a connu ces dernières années avec les tsunamis au Japon et au Sri Lanka.

Un petit pincement au cœur pour ma part lorsqu’on a pénétré dans une épicerie reconstituée à Kobe au Japon pour y ” vivre ” les secousses du tremblement de terre de 1995…. 

Presque les revivre pour ma part puisque j’ai passé presque un an au Japon à Kobe justement l’année avant le tremblement de terre et ces secousses m’ont rappelé l’état d’anxiété que l’on a pu avoir en tentant de prendre des nouvelles de toutes les personnes connues et rencontrées sur place qui avaient vécu ce terrible évènement….

Cette petite parenthèse mélancolique terminée,  les enfants peuvent se rendre compte de la force qu’un tremblement de terre peut avoir en comparant les secousses vécues sur l’échelle de Richter qui est à disposition… Sensations fortes garanties… ( comme dans un parc d’attraction ! )

On y est resté plus de 3h30 à déambuler au sein de ce fabuleux musée sans se rendre compte du temps qui passait pour en ressortir lorsque la nuit était tombée….. En un mot : A-M-A-Z-I-N-G !!