On n’y était déjà venu au mois de juillet et on y revient au mois d’août ! Arles c’est une ville que j’adore, pas seulement pour les rencontres photographiques, ni pour le fabuleux restaurant de Jean-Luc Rabanel, ni encore pour flâner pendant des heures dans la librairie des éditions Actes Sud mais simplement parce que c’est une jolie ville, plein de charme, à taille humaine pour s’y balader tranquillement, faire les boutiques, visiter les arènes magnifiquement restaurées, les thermes de Constantin, ou encore la fondation Van Gogh .. Bref à chaque passage dans le sud on y va simplement parce qu’on aime.

Aujourd’hui on y va toutefois pour voir les expos photo des rencontres photographiques d’Arles et principalement celles dans la nouvelle zone du Parc des Ateliers car il y a des ateliers pour les enfants animés par un photographe.

On passe toutefois dans le centre ville faire quelques boutiques pour acheter de délicieuses navettes et calissons ( ok c’est pas d’Arles mais d’Aix et les navettes c’est de Marseille… ) pour les gourmands que nous sommes, flâner dans les nombreuses ruelles qui jouent à cache-cache avec le soleil et voir les arènes ( encore ! ) si au cas où un spectacle de gladiateurs ne se tiendrait pas…

On commence notre tournée visite photo par celle ( non des plus simples et des plus joyeuses pour les enfants j’en conviens ! ) du photographe anglais Don Mccullin, reconnu comme l’un des photographes de guerre les plus connus du 20ème siècle. Des photos en noir et blanc intenses en émotion néanmoins superbes sous les voûtes de l’Eglise Saint Anne.

Maxou a regardé cela d’un air attentif et interrogateur en nous demandant souvent ” Pourquoi on prend des photos de guerre ? et Pourquoi ils font la guerre ? “ . Questions et réponses à méditer dans le contexte actuel…….

En tant qu’amoureux des livres, on n’a pas s’empêcher de faire un tour à la libraire des Editions Actes Sud, un vrai paradis pour les bibliophiles. On ne devait R-I-E-N acheter car se promener avec des livres lorsqu’on fait une expo c’est pas cool et c’est bien connu des livres c’est lourd à porter ! On y a flâné, feuilleté…. et acheté ! Toute la famille n’y a pas échappé, du rayon BD, au rayon ” Nouveautés” en passant par le rayon papeterie pour faire le plein de petits et jolis carnets. J’adore !

Après nos achats inconsidérés des livres ( en faisant un pti crochet par la voiture pour tout déposer dans le coffre ) en route vers les expositions photo dans cette nouvelle zone des Ateliers.

Le lieu porte en effet bien son nom. Pour y accéder on a l’impression d’être dans une zone désaffectée ou en complète (re)construction comme si un obus avait explosé… Béton, pierres, tags, cailloux et structures métalliques s’entremêlent pour enfin arriver dans un lieu industriel aéré ( au sens propre comme au figuré) où les gigantesques panneaux photo de Maurizio Cattelan  s’entrechoquent à côté des quelques transats à l’effigie des images de Toilet Paper qui invitent à la détente.

Les bâtiments à l’arrière sont eux magnifiquement restaurés, agrémentés de quelques jeux pour les enfants où Maxou n’a pu s’empêcher d’y jouer à cache-cache… Papa, Maman, devinez où je suis ???  avant d’aller voir l’exposition complètement décalée de Hara-Kiri ( recommandée toutefois pour les adultes ou grands enfants… ).

Tee-Shirt ZADIG & VOLTAIRE

Short GAP

Baskets LITTLE MARCEL